Tihar

mardi 26 septembre 2006
par  Consul Honoraire du Népal en France
popularité : 70%

Tihar

JPEG - 34.3 ko
TIHAR

Tihar, la fête des lumières, est l’une des plus éblouissantes fêtes de toutes les fêtes religieuses hindoues. Durant cette fête on célèbre la déesse Laxmi, la déesse de la richesse. Toutes les maisons des villes et villages sont décorées de lampes à huile allumées. Ainsi, durant la nuit, villes et villages ressemblent à un diamant étincelant. Cette fête est célébrée en cinq jours à compter du treizième jour de la lune décroissante en octobre. On parle de Tihar comme « Panchak yama » qui signifie littéralement « les cinq jours du seigneur des enfers ». On vénère aussi « yamaraj » sous différentes formes, durant ces cinq jours. En d’autres termes Tihar est la fête de la vie et de la prospérité.

La Déesse Laxmi est l’épouse du formidable Seigneur Vishnu. Elle est née de l’océan et elle possède la richesse des mers. Elle est assise sur un lotus épanouis et son véhicule est une chouette. Au troisième jour de cette fête, au coup de minuit, elle fait un tour du monde sur sa chouette pour regarder comment elle est vénérée.

Il y a une histoire qui explique pourquoi ces réjouissances sont aussi largement pratiquées. Une fois, il y avait un Roi qui vivait les derniers jours de sa vie. Son astrologue lui avait dit qu’un serpent viendrait lui prendre sa vie. Le Roi ne voulait pas mourir et il demanda à l’astrologue s’il y avait un moyen pour échapper à la mort. Il conseilla au Roi de dormir avec des lampes à huile tout autour de son lit et de décorer le palais avec des lampes à huiles le jour de la vénération de Laxmi. Ainsi, la déesse Laxmi dirait au serpent de ne pas emporter sa vie. Et il advint que le serpent fut convaincu par la Déesse Laxmi. Le serpent conduisit le Roi vers Yama Raj et lui dit que ce n’était pas encore le moment pour le Roi de se rendre en enfer. Alors, Yama Raj ouvrit son registre et devant le temps qu’il restait au Roi à vivre, marqua « 0 », mais le serpent mit adroitement un « 7 » devant le zéro. Ainsi le Roi vécu 70 ans de plus. Ainsi, la déesse Laxmi et les enfers sont largement célébrés jusqu’à Tihar

Le premier jour de Tihar est appelé « Kag Tihar », le jour des corbeaux.

Le corbeau est un gardien des enfers ; Ce jour là, des corbeaux sont offert en nourriture sur une assiette faite de feuilles, avant que quiconque dans la maison n’ait pris un repas. Au Népal les corbeaux ne sont pas tués parce que une légende rapporte qu’une fois un corbeau avait bu l’eau de la vie. Ainsi, l’on voit des corbeaux assis partout sans peur des êtres humains. Le corbeau, le messager de la mort est honoré le premier jour de Tihar.

Le deuxième jour est appelé « Kukur Tihar », le jour des chiens.

Un chien joue plusieurs rôles dans la société. Les chiens servent de gardiens de la maison. Une légende dit qu’il y a un chien à la porte de Yama, gardant la porte des enfers. Le chien est aussi le véhicule du terrible Bhairav, le dieu de la destruction. Ainsi, ce jour là un gros tika rouge est apposé sur le front d’un chien avec une belle guirlande autour du cou. Après avoir célébrer le chien, on lui donne un très délicieux repas. Ce jour, le dicton « chaque chien a son jour » devient une vérité. Ce jour même un chien errant est regardé avec respect. On prie les chiens qui gardent les maisons, puisqu’il garde la porte de l’enfer et qu’il détourne les maisons de la destruction. Ce jour là on peut voir des chiens courant avec des guirlandes au cou.

Le troisième jour est le plus important de la fête. On l’appelle « Laxmi Puja », le jour où l’on célèbre la Déesse de la richesse.

Ce jour, tôt le matin, la vache est célébrée. Un tika est mis sur son front et une guirlande autour du cou, puis elle se régale d’un délicieux repas. La vache symbolise la richesse, elle est l’animal le plus sacré des hindous. La vache est aussi l’animal national du Népal.

Le matin, on prie et célèbre la Déesse Laxmi. Quelques jours auparavant, les maisons sont nettoyées et décorées. Le matin une petite partie extérieure de la maison, devant la porte principale, est peinte de boue rouge et une lampe à huile allumée y est placée. Un petit chemin est réalisé de cet endroit jusqu’à celui où l’on garde la boîte des vieilles pièces et objets de valeur, c’est la pièce des puja. Tous les Népalais ont une boîte dans laquelle, de génération en génération, ils mettent des pièces chaque année pour célébrer Laxmi. Cet argent n’est jamais utilisé sauf extrême urgence. La maison entière est décorée de lampes à huile allumées, disposées à chaque porte et fenêtre. Laxmi, la Déesse de la richesse, est célébrée en exécutant un rituel traditionnel, une fois ce rituel exécuté les jeux commencent dans la maison. Partout des groupes de jeunes filles viennent le soir dans les maisons pour chanter des louanges à la Déesse, elles sont alors invitées et des cadeaux leur sont donnés. Tous les endroits sont très animés durant toute la nuit.

Le quatrième jour est un peu différent.

Les choses que l’on célèbre dépendent de la culture spécifique de chacun. Normalement la plupart des gens pratique le « Guru Puja », la célébration des bœufs. On appose un tika sur le bœuf, on lui met une guirlande et on lui donne à manger un délicieux repas. D’autres personnes adeptes du Seigneur Krishna, pratique le « Gobhardan Puja ». Ces personnes font un petit monticule de bouse de vache et y déposent de l’herbe en guise de Puja. Ce Puja symbolise l’action du Seigneur Krishna lorsqu’il souleva la colline de Gobhardan pour sauver des millions de personne et de vaches des inondations. La communauté Néwar pratique le « Mha Puja », qui signifie littéralement « célébration de soi-même ». Les Néwars célèbrent la vie en faisant des puja à soi-même. Ce jour commence la nouvelle année Néwar. Le Népal a de nombreux calendriers mineurs utilisés par des ethnies, le calendrier Néwar est l’un de ceux là. Cependant la nation utilise habituellement le calendrier « Bikram Shambat »

Le dernier jour de Tihar est appelé "Bhai Tika ", correspondant à la remise du Tika aux frères par les sœurs.

L’astrologue royal indique un jour avant le moment approprié à la radio pour la remise du tika et la nation entière respecte ses indications. Même Sa Majesté le Roi reçoit le tika de ses sœurs. Quand le Roi reçoit le tika trente et un coups de fusil sont tirés en l’honneur de cet évènement. A ce moment la Nation entière observera « Bhai Tika ». Le thème principal des pratiques de Bhai Tika, c’est la prière des sœurs envers Yama Raj, Dieu de l’enfer, dans l’espoir qu’il procure une longue vie à leurs frères.

La fête la plus exotique et la plus étincelante arrive à sa fin au terme de ces cinq jours de prières et de célébration de la Déesse Laxmi et du royaume des enfers.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Tihar