Holi, la fête colorée du printemps.

lundi 2 octobre 2006
par  Consul Honoraire du Népal en France
popularité : 12%

Holi

JPEG - 17.4 ko
Jeunes femmes durant Holi

L’ancienne fête religieuse hindoue “Holi” tombe fin février début mars. Prétendument nommé d’après le démon mythique « Holika », ce jour correspond à la célébration des couleurs. Cette fête dure une semaine. Toutefois, seul le dernier jour est fêté par tous avec des couleurs. « Phagu » est l’autre nom de « Holi », il signifie « Poudre rouge sacrée » et Pune est le jour de pleine lune, qui marque la fin de cette fête. On peut voir des gens se promener dans les rues, à pieds ou en voiture avec différentes tâches colorées sur eux-mêmes.

JPEG - 28.5 ko
Jeunes filles durant Holi

Familles et amis se retrouvent pour célébrer cette occasion dans la joie. Cette célébration du printemps est aussi une explosion de l’exubérance de la jeunesse dans laquelle les jets de couleurs et de ballons d’eau sur les passants sont admis. Mais la communauté indienne, la caste Marwari, qui s’est installée au Népal depuis plusieurs siècles, ainsi que la population du Téraï, célèbre cette fête un jour plus tard en grande cérémonie. Les jours qui précédent le dernier ne comportent pas d’évènements particulier, à l’exception du premier jour de cette fête appelé « Chir ». On exhibe alors un grand mât en bambou décoré de bandes et de franges colorées, sensé porter bonheur. On dit qu’il symbolise l’arbre sur lequel le seigneur Krishna suspendit, sans être vu, les vêtements des fermières pendant qu’elles prenaient leur bain dans la Jamuna au nord de l’inde. L’érection de ce mât dans la rue à Basantpur (place de Kathmandu près de l’ancien palais royal), marque le début des festivités et des célébrations pour une semaine. A la fin de celle-ci il sera brûlé dans un grand feu de joie.

Le mythe de Holi révèle qu’un démon nommé « Holika » avec son frère, un roi athée appelé « Hiranyakasyapu », conspiraient sur les moyens de tuer son fils Pralhad, qui croyait dévotement en Vishnu. Mais leurs manœuvres avaient toujours échoué car le Seigneur Vishnu protège ceux qui l’aiment. Finalement, Holika qui avait reçu le pouvoir du Seigneur Brahma d’être insensible au feu, sauta dedans avec Pralhad. Mais les pouvoirs conférés par Brahma ne peuvent qu’être utilisés pour de bonnes actions et ainsi Holika succomba dans le feu tandis que Pralhad fut sauvé par la grâce de Dieux. Ainsi Holi célèbre dans la réjouissance l’extermination de Holika et le feu de joie traditionnel commémore sa mort.

JPEG - 53.7 ko
Marchand de couleur pour Holi

Selon une autre histoire issue des Puranas et de la Bhagavat, Kansa avait envoyé un démon femelle appelée « Putna » pour tuer son neveu le Seigneur Krisna ». Prenant l’aspect d’une infirmière, Putna s’en vint à Bindaban où Krishna enfant grandissait. Elle tenta de le nourrir avec du lait empoisonné mais ses agissements eurent l’effet inverse et elle mourut. Son corps fut brûlé dans la nuit de Holi. Ainsi certains considèrent Holi comme la fête du feu.

Holi est pour chacun un moment d’amusement et de farce ; Un jour où l’on oublie son anxiété quotidienne et où l’on se réjouit des choses agréables de la vie.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Holi, la fête colorée du printemps.